Je viens de lire le compte rendu de têtu ainsi que les divers témoignages sur les violences verbales et physiques dont on fait l'objet les participants. Je suis attéré devant les diverses vidéos qui ont été faites de ce jour.

 

Il va s’en dire que je condamne, toute forme de violence, qu’aucun comportement incongru soit-il n’excuse un tel déchainement. Il faut toutefois reconnaître que cette initiative, même si elle partait d'une bonne intention,  ne pouvait qu’être prise pour une provocation et une profanation d’un lieu saint.

 

Nous réclamons l’intégration, l’acceptation, le respect, la liberté, les mêmes droits que les hétérosexuels mais nous, les respectons-nous, comme nous le devrions ??? La question est posée,car pour se prêter à ce que j’appelle moi, de l'exhibitionnisme, il ne faut pas avoir réfléchi aux conséquences. Que croyaient-ils ? que tout le monde allait abonder dans leur sens, leur dire c’est super, continuez, et leur accorder une bénédiction ?

 

Je suis pour défendre nos droits, mais pas de cette façon, nous n’avons réussi qu’à choquer et à blesser au plus profond d'elle-même une bonne partie de la population.  Certains diront que c’est un moyen de faire bouger les choses, possible, mais pour en arriver à ce résultat où en est le bénéfice ? Et pour qui ? Les participants se sont faits insultés, tabassés, et à travers ce déferlement de haine, car il s'agissait bien de cela et non d’un simple coup de colère, est ressorti le dégoût profond - où plutôt celui de nos mœurs - que nous inspirons à  des personnes ayant un code de conduite morale et religieuse strict.

 

 

 

Nous qui crions à l’homophobie dès qu’un mot, une phrase, voire un regard  porte à suspicion, que serait notre réaction si des intégristes et peu importe leur confession se présentaient  avec des signes distinctifs de leur opinion, devant le centre lgbt ? Nous prendrions cette manifestation comme une provocation et serions les premiers à monter aux créneaux.

Les organisateurs de cette manifestation pacifique et somme toute sympathique, ont été plus que maladroits (Je leur accorde le bénéfice du doute) pour ne pas dire inconséquents.